Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

All Posts By Clo

Les orchestres dans les parcs à Montréal

By Posted on 0 2 m read 75 views

Jeudi 20 juillet 2017, comme tous les ans dans le cadre des Concerts Campbell, jouait l’Orchestre Métropolitain (OM) devant le chalet du Mont-Royal pour le bonheur de tous ! En plus d’une vue magnifique, surtout la nuit, nous pouvions assister à ce concert gratuit où l’Orchestre, dirigé cette fois-ci par Nicolas Ellis, a joué des oeuvres emblématiques de la musique classique à l’instar des extraits du Lac des cygnes et de La Tempête de Tchaïkovski,  l’ouverture du Vaisseau fantôme de Wagner. Pour la dernière oeuvre, le public et les musiciens ont eu le bonheur de retrouver Yannick Nézet-Séguin en invité-surprise qui avait laissé sa baguette de chef d’orchestre à Nicolas Ellis.

Comme chaque année, le public peut, durant l’été, assister gratuitement à des concerts de l’Orchestre Métropolitain, dans des lieux exceptionnels à l’instar du Chalet du Mont-Royal. Cette année, le public était encore nombreux, de tous les horizons et de tous les âges. Ces concerts permettent de démocratiser la musique classique, de la rendre accessible à un public plus vaste qui n’aurait pas les moyens de payer ou bien qui n’est pas nécessairement connaisseur de ce genre de musique.

 

 

Ces concerts permettent également de créer un lien plus étroit entre l’OM et le public que l’on aurait dans une salle. En effet, d’une part, la proximité physique entre l’Orchestre et le public participe à cet effet ; d’autre part, grâce à un concert en plein air, dans une atmosphère moins formelle. De plus, le chef d’Orchestre a réussi à renforcer ce lien en créant une belle proximité, synergie, en s’ouvrant au public et en déclenchant une belle vague humaine ; assez inédit dans un concert symphonique ! Il a également rappelé que c’est une chance pour le public de pouvoir assister à un concert symphonique dans un tel décor mais également pour les musiciens qui bénéficient de cette atmosphère et qui peuvent partager leur passion avec un plus grand nombre de personnes, et qui sait, peut-être donner le goût à certains de commencer un instrument.

 

Pour ceux et celles qui n’ont pas pu être présent, vous pourrez assister gratuitement Jeudi 27 juillet à un concert de l’Orchestre Symphonique de Montréal (OSM) au Parc de la Promenade Bellerive à 19h30 . À cette occasion l’OSM interprétera des musiques de films donc l’Odyssée de l’espace, Apocalypse Now, Le discours d’un roi et des grandes oeuvres classiques dont Tchaïkovski, Verdi et Beethoven. D’autres concerts sont également prévus à Brossard, Blainville et Terrebonne (pour plus d’informations : http://www.osm.ca/fr/osm-dans-les-parcs/).

 

Share this article

Le viol conjugal : mettre fin à un tabou et un mot sur un fait bien réel

By Posted on 0 4 m read 63 views

Le viol conjugal est encore un fait assez peu connu, et surtout que les hommes ont dû mal à comprendre, à en saisir le sens comme j’ai pu le constater. Et pourtant il existe bel et bien, et il est même plus présent qu’on ne le pense même si c’est à l’intérieur du couple. La perception du viol entre conjoints par la société reste difficile car le “devoir conjugal” reste très ancré, encore aujourd’hui. Dès lors comment pourrait-on s’imaginer à ce qu’une personne puisse être violée par l’être aimé ? Cela arrive plus qu’on ne le pense. Dépendamment des situations, le viol peut se réaliser dans des circonstances en apparence normales, lorsqu’une personne dit non mais que son partenaire la rassure ou lui dit “je t’aime” tout en lui faisant l’amour bien qu’elle ne soit pas consentante. L’amour et le viol sont deux choses différentes : l’être aimant ne doit pas chercher à posséder l’être aimé, à en faire une chose selon ses désirs. Mais il peut également résulter de la manipulation du partenaire. Celui-ci peut par exemple faire culpabiliser, en s’énervant et en disant des mots tels que “putain tu fais chier, tu vas gâcher ma journée, tu gâches tout”. Alors oui, on a beau dire non, parfois la manipulation psychologique est telle qu’on reste là, allongée, à se laisser faire alors qu’on n’a pas envie mais qu’on n’arrive pas à s’opposer physiquement ou psychologiquement et on subi. Oui, on subi.

 

Certains diront peut être que c’est notre faute si nous nous laissons faire, que nous pouvions nous opposer. Et pourtant si ils savaient … C’est un peu finalement comme le “syndrome de la femme battue” (que ce soit physiquement ou psychologiquement) où j’ai déjà entendu dire qu’elle n’avait qu’à pas se laisser faire, qu’à s’imposer ou partir. Oui, partir est une solution mais parfois l’engrenage psychologique dans lequel nous pouvons être pris est tel que nous sommes juste incapable, que malgré tout l’être cher nous aime, il est juste parfois énervé. Ou alors, c’est notre faute et il nous le fait remarquer  : “si je suis comme ça, c’est à cause de toi, de ton comportement et tu mérites d’être maltraitée, ou qu’on te parle mal. Mais tu comprends je t’aime tellement”. Alors dans toute cette manipulation, cette perversité, on se laisse faire. Notre cerveau se déconnecte, et on subi les actes. Si les violences conjugales sont un sujet dont on parle de plus en plus, il en est autrement pour le viol conjugal. Pourtant, il est temps de mettre fin à ce tabou parce que le viol ce n’est pas toujours par une personne externe, accompagné de violences. Il existe cet autre viol, celui qu’on ne veut pas nommer, qu’on ne veut pas voir parce que l’amour est là. Mais, il est là, il est présent et la victime doit aussi se reconstruire, ne pas se laisser prendre dans un engrenage où le viol peut durer des années.

tumblr_m0qbv9Sh861rrq1feo1_500_large

Alors à tous ceux qui ne veulent pas l’entendre : OUI LE VIOL CONJUGAL EXISTE. Il constitue une autre forme de viol que ce que nous entendons habituellement par ce terme. Et pourtant, l’effet est le même : la souffrance, la destruction et la reconstruction. Comment aimer également un nouveau partenaire et faire de nouveau confiance ? Lorsque nous disons non, que nous ne voulons pas faire l’amour, nous n’avons pas besoin de nous justifier. C’est un fait et notre compagnon devrait comprendre que nous n’avons pas toujours envie au même moment. Nous devons tous être libre de notre corps, de nos choix et nous devons nous faire comprendre en disant simplement non sans avoir à nous répéter, à nous justifier, à nous battre pour que notre corps et notre esprit soient respectés. Le viol et les violences conjugaux, qu’ils soient fait à l’encontre de femmes ou d’hommes, ne devraient pas exister dans notre société et ne devraient pas être justifiés par un amour excessif.  Nous devons continuer à témoigner et à les dénoncer pour y mettre fin. Les personnes souffrant de viol ou de violences ont besoin d’être écoutées, d’être aidées et non d’être jugées, elles n’ont pas choisi.

Pour ce faire, il est également temps que le droit français évolue. Or, pour le moment pour qu’un acte puisse être qualifié d'”agressions sexuelles” les éléments de violence, contrainte, menace ou surprise doivent être présents comme vient de le rappeler la Cour de cassation, le 26 avril 2017, qui a débouté une épouse qui avait porté plainte contre son mari pour viol (disponible ici ).

Share this article

Les Éblouis : l’art de l’artisanat québécois

By Posted on 0 2 m read 101 views

Situé à Sacré-Coeur sur le Fjord du Saguenay juste en face de Canopée Lit (site proposant des hébergements dans la forêt), le couple dans leur petit atelier en plein air, Les Éblouis, vous accueille à bras ouvert. C’est avec passion que ces deux artisans nous parlent de leur véritable art du travail du bois. D’ailleurs, c’est de cette passion qu’est né le nom de cette petite entreprise, les Éblouis, car ils sont éblouis devant la beauté de ces différents bois qui permettent l’unicité de chaque pièce, en plus du fait que ces objets soient créés au Québec.

Ils créent puis vendent des objets en bois, fabriqués à partir de morceaux  ramassés par terre dans la forêt boréale ou apportés par des gens afin de ne pas blesser les arbres et de laisser l’environnement intact. Vous trouverez donc des objets réalisés à partir de bois de peuplier, de pins rouge, blanc et gris, de bouleau, de cèdre, de cyprès, d’érable, d’épinette, etc. Le couple réalise surtout des bijoux (boucles d’oreille dont certaines sont créées à partir de touches de piano, bracelets, colliers), des plateaux de différente taille, des sculptures dont certaines sont faites à partir de bois flotté rongé par les castors, et des tranches de vie taillées dans le coeur d’un arbre et qui transportent leur histoire jusqu’au creux de votre main, vous révélant ainsi, une beauté secrète à l’intérieur. Mais vous pouvez également faire des commandes sur demande et le couple, qui aime les défis, réalisera pour vous l’objet demandé.

Côté pratique : l’atelier se trouve à Sacré-Coeur sur le chemin Anse à Pierrot, à une vingtaine de minutes de Tadoussac pour ceux qui seraient à proximité. Sinon, pour les autres, il est possible de regarder leur page facebook (les Éblouis), et de les contacter pour toute information ou pour recevoir l’objet désiré.

 

Share this article

Canopée Lit : une expérience unique et insolite à vivre au Québec

By Posted on 0 3 m read 44 views

La Côte Nord située au dessus de Québec est surtout réputée pour la ville de Tadoussac qui est considérée comme l’une des plus belles baies au monde d’où l’on peut apercevoir les baleines. Peut-être un peu moins connu, le village Sacré-Coeur sur le Fjord du Saguenay est situé à seulement 20 min de Tadoussac mais il offre néanmoins des points de vue magnifiques et plus intimistes sur le fjord du Saguenay. Situé dans cette zone davantage pittoresque et insolite, Canopée Lit propose des cabanes et des bulles perchées dans la forêt.

 

Tout y est pensé pour être en harmonie avec la nature et mettre en valeur la forêt : les hébergements sont donc en hauteur, sur pilotis afin de respecter l’habitat naturel de la faune et de  la flore sans le dénaturer et de permettre aux visiteurs d’observer la nature avoisinante. Canopée Lit propose trois types d’hébergement : les cabanes quatre saisons, dont deux avec vue sur le fjord, et qui peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes ; les cabanes d’été avec leur dôme en verre et qui accueillent deux personnes ; et les bulles créées en 2014 qui sont totalement transparentes et où le visiteur vit une expérience des plus uniques en étant au plus près de la nature. Pour les cabanes, vous avez la chance de prendre votre petit déjeuner sur votre terrasse avec le soleil, les oiseaux et la forêt qui vous entoure.

canopee

Ces cabanes sont situées dans la forêt boréale où l’on peut également se promener, et pour les plus curieux ou les passionnés, un sentier d’interprétation, imaginé par une herboriste traditionnelle et spécialiste de la forêt boréale, permet de découvrir les différentes espèces de plantes médicinales et d’arbres (18 en tout),  et leur usage potentiel à l’aide d’un petit guide imaginé par cette même herboriste.

canopée lit

Non loin du site, de splendides points de vue sont observables : la pointe de l’Anse-de-Roche offre un magnifique coucher de soleil sur le fjord du Saguenay entouré de part en part par des montagnes. C’est d’ailleurs à cet endroit même que les propriétaires de Canopée Lit sont tombés amoureux de ce paysage lors d’un voyage au 2008, attablés devant le fjord avec un coucher de soleil. Un peu plus loin, à 15 min de Sacré-Coeur, la baie Sainte Marguerite offre également une vue époustouflante et pratiquement circulaire sur le fjord d’où nous pouvons apercevoir son immense étendue. Pour les plus courageux, une randonnée d’environ 41 km longe le fjord du Saguenay de Tadoussac à la baie Saint Marguerite.

Non loin du site de Canopée Lit se trouvent plusieurs artisans locaux : Les éblouis, en face de l’entrée de la forêt,  où deux artisans vous parleront de leur travail du bois avec passion ; Herbamiel, la boulangerie artisanale la “P’tite Cochonne” située à Bergeronnes (environ 21 km) et la boutique Herboréal à St-Fulgence (environ 80 km) où vous pouvez trouver plus de 80 produits d’herboristerie traditionnelle (certains thés/tisanes peuvent être achetés à l’accueil de Canopée Lit ainsi que le guide du sentier d’interprétation).

En vous offrant une expérience insolite en pleine nature et à proximité des plus belles vues sur le fjord du Saguenay et non loin du fleuve Saint Laurent, Canopée Lit est l’endroit idéal pour une petite escapade romantique, familiale ou solitaire loin du tumulte de la ville.

 

Share this article

La pilule contraceptive : bénédiction ou malédiction ?

By Posted on 0 3 m read 44 views

La commercialisation de la pilule contraceptive a été vue comme une véritable avancée symbolisant l’émancipation de la femme, la liberté et la possibilité de pouvoir contrôler sa fertilité. Pourtant, aujourd’hui, et à la suite des scandales concernant la pilule et des risques liés à la prise de celle-ci, de plus en plus de femmes se détournent de ce moyen de contraception qui contient des hormones, en plus de celles que nous sécrétons déjà, préférant des moyens plus “naturels”.

Avec la multiplication des moyens contraceptifs (anneau vaginal, implant, stérilet hormonal ou en cuivre, patch, contraceptifs injectables, préservatif, retrait, abstinence périodique et je dois également en oublier), la pilule est de plus en plus délaissée par les femmes, et ce pour plusieurs raisons pratiques et médicales.

Tout d’abord, bien que la pilule soit efficace à 99,7%, son efficacité peut être compromise à cause de l’oubli. En effet, il est fréquent d’oublier la pilule qui doit être prise chaque jour et à la même heure quand tu n’es pas chez toi, que tu es en soirée ou lorsque tu ne rentres pas de la nuit. Ce qui fait que la pilule n’est efficace qu’à 91% et que les grossesses sont fréquentes. L’autre problème c’est les effets secondaires et indésirables liés à la prise de la pilule : migraine, nausées, prise de poids, acné, etc.

Par contre si vous êtes ponctuelles et organisées, la pilule est un moyen contraceptif efficace. Dans le cas contraire, et si vous êtes à l’aise avec le fait de prendre des hormones, l’anneau vaginal est également une autre option à considérer puisque vous n’avez pas à y penser tous les jours. En effet, vous devez seulement l’insérer dans votre vagin, l’enlever au bout de trois semaines pour avoir vos règles et le remettre la semaine d’après. Son efficacité est très grande puisqu’elle est de 99,71%, il ne faut juste pas oublier d’en remettre un nouveau après la semaine d’arrêt. Le seul “désavantage” est qu’il peut être parfois expulsé lors d’un rapport sexuel et perd son efficacité après 3h hors du vagin, il suffit de faire bien attention au début.

Malgré l’efficacité non contestable de ces moyens contraceptifs, l’oestrogène contenu dans la pilule classique favorise les thromboses (par exemple en augmentant le risque de la formation de caillots dans le sang qui pourraient remonter jusqu’au poumon ou au cerveau) et potentiellement entraîner la mort.

Donc pour les femmes qui seraient plus réticentes avec le fait de prendre des hormones, d’autres moyens sont également possible. Certaines femmes pratiquent l’abstinence périodique c’est-à-dire qu’elles évitent d’avoir des rapports sexuels non protégés pendant les “jours fertiles” qui précèdent ou qui suivent l’ovulation. Cependant, cette méthode naturelle connaît 25% d’échec et cette dernière suppose d’avoir un cycle extrêmement régulier et de bien connaître son corps. Sinon, pour les autres, le stérilet en cuivre paraît être un très bon moyen sans hormone et pratique : une fois inséré dans le vagin par un professionnel, le stérilet peut rester en place durant cinq ans avec une visite de contrôle tous les ans. Cette méthode est efficace à 99% et son efficacité ne peut pas être compromise par l’utilisatrice puisque le corps a un fonctionnement normal et que le stérilet reste en place pendant toute la période souhaitée.

Ainsi, aujourd’hui et à l’heure où les femmes se détournent des contraceptions hormonales pour revenir à des moyens “plus naturels”, certaines méthodes non hormonales, dont le stérilet, paraissent être une option sérieuse à envisager pour contrôler sa fertilité. Mais il faut également être prudente car  ces méthodes contraceptives ne protègent pas contre les maladies sexuellement transmissibles.

 

 

Share this article

Le Studio Orangetheory Fitness : la salle qui va repousser vos limites

By Posted on 0 3 m read 48 views

Aujourd’hui nous souhaitons vous faire part d’une belle découverte : le Studio Orangetheory Fitness que nous avons testé pour vous. Il s’agit de studios d’entraînement initiés aux États-Unis en 2009 puis exportés au Canada il y a deux ans ainsi que dans d’autres pays. Vous allez peut-être me dire, encore une salle de sport, c’est toutes les mêmes, mais ce qui fait l’originalité de celle-ci c’est qu’elle propose des séances d’entraînement personnel en groupe avec un formateur qualifié qui est là pour vous guider et vous aider à vous surpasser.

L’entraînement proposé par Orangetheory est basé sur une recherche scientifique afin d’optimiser les bénéfices de ces séances en fonction d’un certain objectif. Le but est d’atteindre notre “zone orange” pendant 12 à 20 minutes sur une séance d’une heure c’est-à-dire atteindre 84 pour cent ou plus de la fréquence cardiaque maximale. Cette intensité permet à la fois le dépassement de soi puisqu’elle correspond à la zone inconfortable, juste après la zone verte (dite zone de confort) et de brûler des calories jusqu’à 36 heures après la séance.

Pour éviter l’ennui, les exercices changent à chaque séance et il est possible de les moduler en fonction de ses propres objectifs personnels : si par exemple, lors d’une séance vous avez atteint votre zone orange pendant 20 minutes ou plus, vous pouvez, lors du prochain entraînement, décider de rester dans votre zone de confort. Généralement, la séance tourne autour d’exercices cardiovasculaires et de musculation, réalisés à l’aide de tapis roulants, de machines à ramer, de poids et de suspensions. Grâce au bracelet que l’on porte, et après chaque séance, un mail vous est envoyé avec le nombre de calories perdu, votre fréquence cardiaque, le nombre de minutes où vous êtes restés dans votre zone de confort et d’inconfort, etc.

 

C’est une belle expérience à tenter car Orangetheory se différencie des autres salles en offrant des cours collectifs tout en permettant un travail personnel en fonction de ses objectifs. Le résultat ? Une belle synergie grâce à l’ensemble du groupe mais surtout une belle ambiance grâce au formateur qui nous motive tout en apportant des conseils individuels et pratiques. Cette méthode, en nous faisant aller dans la zone orange, permet le dépassement de soi, en allant plus loin que ce l’on atteindrait généralement pas seul car il est trop facile de rester dans sa zone de confort!

Ce fut donc une jolie découverte pour moi qui n’est pas adepte des salles de sport, préférant le sport à l’air libre. Ce sont les séances en groupe et le soutien individuel qui fait toute la différence selon moi. Alterner ces deux types d’entraînement ne peut que faire du bien au corps et à l’esprit, le dépassement de soi nous permettant d’aller toujours plus loin, pas seulement dans le sport mais aussi dans la vie de tous les jours !

Enfin, dernier côté pratique : pour le moment il y a trois studios situés à Boucherville, Pointe-Claire, Rosemere et un quatrième ouvrira ses portes à Ville Mont-Royal à l’automne. On espère aussi qu’il y en aura bientôt un dans le centre ville de Montréal!

Share this article

Skip to toolbar