Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

La pilule contraceptive : bénédiction ou malédiction ?

By Posted on 0 3 m read 45 views

La commercialisation de la pilule contraceptive a été vue comme une véritable avancée symbolisant l’émancipation de la femme, la liberté et la possibilité de pouvoir contrôler sa fertilité. Pourtant, aujourd’hui, et à la suite des scandales concernant la pilule et des risques liés à la prise de celle-ci, de plus en plus de femmes se détournent de ce moyen de contraception qui contient des hormones, en plus de celles que nous sécrétons déjà, préférant des moyens plus “naturels”.

Avec la multiplication des moyens contraceptifs (anneau vaginal, implant, stérilet hormonal ou en cuivre, patch, contraceptifs injectables, préservatif, retrait, abstinence périodique et je dois également en oublier), la pilule est de plus en plus délaissée par les femmes, et ce pour plusieurs raisons pratiques et médicales.

Tout d’abord, bien que la pilule soit efficace à 99,7%, son efficacité peut être compromise à cause de l’oubli. En effet, il est fréquent d’oublier la pilule qui doit être prise chaque jour et à la même heure quand tu n’es pas chez toi, que tu es en soirée ou lorsque tu ne rentres pas de la nuit. Ce qui fait que la pilule n’est efficace qu’à 91% et que les grossesses sont fréquentes. L’autre problème c’est les effets secondaires et indésirables liés à la prise de la pilule : migraine, nausées, prise de poids, acné, etc.

Par contre si vous êtes ponctuelles et organisées, la pilule est un moyen contraceptif efficace. Dans le cas contraire, et si vous êtes à l’aise avec le fait de prendre des hormones, l’anneau vaginal est également une autre option à considérer puisque vous n’avez pas à y penser tous les jours. En effet, vous devez seulement l’insérer dans votre vagin, l’enlever au bout de trois semaines pour avoir vos règles et le remettre la semaine d’après. Son efficacité est très grande puisqu’elle est de 99,71%, il ne faut juste pas oublier d’en remettre un nouveau après la semaine d’arrêt. Le seul “désavantage” est qu’il peut être parfois expulsé lors d’un rapport sexuel et perd son efficacité après 3h hors du vagin, il suffit de faire bien attention au début.

Malgré l’efficacité non contestable de ces moyens contraceptifs, l’oestrogène contenu dans la pilule classique favorise les thromboses (par exemple en augmentant le risque de la formation de caillots dans le sang qui pourraient remonter jusqu’au poumon ou au cerveau) et potentiellement entraîner la mort.

Donc pour les femmes qui seraient plus réticentes avec le fait de prendre des hormones, d’autres moyens sont également possible. Certaines femmes pratiquent l’abstinence périodique c’est-à-dire qu’elles évitent d’avoir des rapports sexuels non protégés pendant les “jours fertiles” qui précèdent ou qui suivent l’ovulation. Cependant, cette méthode naturelle connaît 25% d’échec et cette dernière suppose d’avoir un cycle extrêmement régulier et de bien connaître son corps. Sinon, pour les autres, le stérilet en cuivre paraît être un très bon moyen sans hormone et pratique : une fois inséré dans le vagin par un professionnel, le stérilet peut rester en place durant cinq ans avec une visite de contrôle tous les ans. Cette méthode est efficace à 99% et son efficacité ne peut pas être compromise par l’utilisatrice puisque le corps a un fonctionnement normal et que le stérilet reste en place pendant toute la période souhaitée.

Ainsi, aujourd’hui et à l’heure où les femmes se détournent des contraceptions hormonales pour revenir à des moyens “plus naturels”, certaines méthodes non hormonales, dont le stérilet, paraissent être une option sérieuse à envisager pour contrôler sa fertilité. Mais il faut également être prudente car  ces méthodes contraceptives ne protègent pas contre les maladies sexuellement transmissibles.

 

 

Share this article

No Comments Yet.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar